S’il y a bien une chose que vous ne connaissez pas si vous n’êtes pas mère, c’est l’épreuve du « dépôt » des enfants à l’école !

 

Tous les matins, c'est Koh-Lanta !

Un geste quotidien, tout à fait anodin pour les passants qui observent depuis l’extérieur de la cours de récré… Figurez-vous que non, ça n’a rien d’anodin, c’est comme participer à Koh Lanta ou à Secret Story : tout le monde vous observe à chaque seconde et vous savez qu’à la moindre erreur, vous perdez l’immunité et il faudra vous passez de votre bol de riz le soir même.

Tout ça, c’est la faute de la cours de récré, elle a ce pouvoir sur nous : c’est comme si on redevenait des enfants. Sauf qu’aujourd’hui on a un travail (ou pas), on a des enfants, un mari, une maison (ou un HLM) autant d’éléments qui servent à nous mettre dans de jolies petites boites avec écrit "préjugés" dessus.

"J'ai entrepris un travail colossal..."

C’est fou, parce que je connais tout un tas de mamans, qui ont beaucoup trop de travail pour pouvoir passer du temps à se préparer juste pour déposer les enfants à l’école. Mais dans l’école de mes fils, on dirait qu’il n’y a que moi.

Les matins où je n’ai pas eu le temps de me lisser les cheveux, c’est comme si je participais à L’amour est aveugle est que j’étais la seule à avoir un projecteur braqué sur moi. Du coup, tout le monde me juge et moi je ne peux juger personne parce que j’ai honte.

Mais depuis quelque temps, j’ai entrepris un travail colossal de rapprochement avec mes soi-disant meilleures amies de l’école, et j’ai réalisé quelque chose : j’étais visible parce que j’étais isolée.

Aujourd’hui plus proche de l’ennemi, je le vois sous son vrai visage et du coup je me sens belle même sans maquillage.

944582_308956419247680_658856996_n