Chez Bloguéotravail, on s’intéresse à toutes formes de vécus dans le monde de l’entreprise.

Du coup, on arpente  forums, blogs, contenus audio-visuels et autres sites de propagande à la gloire du Stakhanovisme. En arrivant chez Wonder WorkMum, on doit reconnaître qu’on a vécu un vrai moment de bad.

Déjà, on a dû accepter l’idée que ça ne parlerait pas d’une nouvelle super-héroïne sexy de chez Marvel. Mais, surtout, on s’est rendu compte que pendant que nous nous faisions les chantres d’une glande éhontée, des personnes dignes et intègres comme le sont Sophie, Naomie et Mélissa étaient elles en proie aux doutes et à l’hostilité d’un monde du travail implacable.

Voilà pourquoi notre rédaction s’est mobilisée et a décidé de vous offrir un peu de réconfort et d’espoir. Nous vous proposons de lister ensemble les atouts que la maternité vous confie au travail. Ondes positives, ondes positives.

 

Vous avez appris à avoir réponse à tout.

N’importe quelle personne qui a passé un peu de temps avec des enfants le saura, nos chers petits sont traversés par une incroyable somme de questions. Et leur soif de savoir est insatiable. Vous devez avoir des souvenirs d’après-midi consacrés à répondre à chaque nouveau “Pourquoi ?” qu’un enfant vous a assené à chaque nouvelle réponse (ou non-réponse d’ailleurs) que vous aviez pu donner à son précédent “Pourquoi ?”.

Vous comprendrez bien que si vous réussissez à vous sortir de cet examen, plus aucun passage à l’oral ne pourra vous faire peur. Et les questions alambiquées de vos supérieurs deviendront désormais aussi faciles à gérer qu’une partie d’Incollables contre vos enfants (Dieu, ce qu’on peut manquer de culture à 7 ans !).

jeu-des-incollables-nouvelle-edition

 

Vous savez faire face à des êtres égoïstes et ingrats.

Mères de familles, mes sœurs, quel est votre quotidien ? Jours après jours, vous donnez de votre personne pour faire en sorte qu’un autre être humain puisse grandir et se développer. Pour ce faire, vous l’aidez à s’alimenter, à se soigner et vous lui posez des limites pour qu’il puisse vivre normalement en société. Et là je ne parle que de votre travail avec votre compagnon. Les enfants vous doublent presque le boulot !

Et bien sûr, face à tous vos efforts, vous n’avez presque jamais la moindre marque de remerciement, de gratitude ou de soutien. Félicitations, vous avez tout ce qu’il faut pour survivre moralement au monde de l’entreprise. Vous serez de celles qui ne se résignent pas et qui éviteront les dépressions (enfin, on vous le souhaite).

 

Vous êtes ultra-organisée.

Quand vous êtes capables de gérer les horaires de toute votre petite famille (enfants, compagnon, grands-parents), de gérer votre part d’activité domestique, de superviser la vie scolaire et associative des enfants (parce qu’ils refusent encore et toujours de se prendre en main) tout en menant à côté de cela votre vie à vous, avec ses contraintes et obligations, vous avez un sacré background. À ce niveau-là, seuls des membres importants de cabinet de ministres d’État peuvent vous concurrencer (ou Anne Heathaway dans “Le diable s’habille en Prada” peut-être).

Être une mère, c’est avant tout développer une incroyable compétence dans sa capacité à organiser son temps. Et l’organisation au boulot, c’est la voie royale pour être respectée par ses supérieurs.

une maman au travail

 

Vous pouvez tout soigner.

Avec un peu d’expérience, une maman sait ne plus s’inquiéter plus que de raison à chaque énorme “BOUM” qu’elle entend au loin (vous savez, ce bruit si distinctif de la tête du petit dernier qui frappe le sol ?). Plus encore, vous êtes devenue avec le temps une experte pour remettre n’importe qui sur pied et ce avec pour uniques instruments une éponge humide, une bouteille d’alcool à 90°, un pansement, un biscuit et un bisou.

Vous ne devez donc avoir aucun scrupule à remobiliser tous ces savoirs pour venir au secours de vos collègues en péril. Parce qu’au fond, les terribles blessures contractées par vos collègues ne sont pas si éloignées des bobos de vos enfants, vous deviendrez la personne indispensable et tant appréciée par l’ensemble du personnel.

 

Vous avez les meilleures excuses du monde.

Avoir des enfants, c’est essentiellement avoir la responsabilité de la vie d’autres humains. C’est lourd mais ça vous offre l’accès à une somme d’excuses que le commun des mortels n’a pas.

En effet, si vous êtes la victime d’êtres capricieux qui vous rendent responsables de leurs erreurs (vos enfants) vous pouvez utilisez ceci contre d’autres êtres capricieux qui vous rendent responsables de leurs erreurs (vos supérieurs) en rendant vos enfants responsables de vos erreurs.

Oui, l’équation est un peu complexe, mais croyez-nous sur parole, mettre tout sur le dos des enfants est un stratagème très efficace et peu contestable. In fine, on ne fait jamais trop confiance à des personnes qui croient encore au Père-Noël, à la paix dans le monde ou à la stabilité de l’Euro (les enfants quoi).