Dans mon métier (monitrice auto-école) je suis amenée à côtoyer beaucoup de jeunes. Deux possibilités s’offrent à eux, ils peuvent faire la conduite accompagnée ou la conduite traditionnelle.

Je vous explique vite fait pour celles et ceux qui ne sauraient pas et qui voudraient en savoir plus. La conduite accompagnée c’est pour les jeunes entre 16 et 18 ans (même si on peut la faire à n’importe quel âge), il faut passer le code puis faire 20 h de conduite minimum à l’auto école. Il faut faire ensuite 3000Km en un an minimum avec un accompagnateur. Pour la conduite traditionnelle, il faut passer le code puis faire minimum 20H de conduite à l’auto école, en sachant que ces 20 heures ne suffisent presque jamais.

auto-ecole_afp_0

Voilà, après cet aparté, je peux vous parler de cette génération, la génération des années 90. Je suis très étonnée et même scotchée de voir que beaucoup de jeunes ignorent des choses liées à l’histoire ou aux actualités.

Pas plus tard que la semaine dernière, j’étais en leçon de conduite avec un élève. Nous partons rouler en campagne et passons devant la maison d’un homme politique important : l’ancien premier ministre François Fillon. Je lui fais remarquer :

-       « Regarde, il habite là F. Fillon !! »

-       « hum…c’est qui ? »

-       « bah, tu sais c’est l’ancien premier ministre »

-       « ah bon. Je ne connais pas ! »

-       « tu es sérieux ? Sarkozy tu connais ? »

-       « oui oui »

-       « son premier ministre c’était Fillon »

-       « je ne m’y connais pas trop en politique, je le connais pas lui »

 

C’est dingue non ?

D’autant plus qu’il était maire de la ville où nous sommes, c’est un Sarthois. Et il ne le connaissait pas.

 

Je continue donc en lui disant :

-       «  Qui est l’actuel premier ministre ? »

-       « Aucune idée ! »

-       « Jean-Marc Ayrault ça te dit quelque chose ? »

-       « non rien du tout »

 

J’admets que la politique n’est pas forcement un sujet qui attire les jeunes mais quand même, de là à ne pas connaître le nom du premier ministre !

 

Une leçon de conduite plus tard, nous voyons un de ses camarades de classe passer à coté de nous a cheval (c’est dans un lycée agricole hippique), à coté du jeune homme à cheval marchent deux jeunes filles admirative.

-          «  Ah il a ses groupies qui le suivent ! »

Le même élève me répond :

-          « c’est quoi une groupie ? »

 

Alors voilà comment nos leçons de conduite se transforment en leçon de français, de cultures générale. J’en viens à me demande si tous les jeunes sont comme ça ?

 

Aurélie Emmaman

Source: Externe